L’amour

 
Print Friendly

L’amour, la rencontre

Aujourd’hui j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous !

Vous voulez la mauvaise ? D’après les plus éminents scientifiques, quand vous tombez amoureux, vous n’y êtes strictement pour rien ! Ce n’est pas votre brillante personnalité, votre super look ou le parfum que vous avez acheté qui y font quelque chose. Non, ce sont les phéromones que nous produisons, substances indétectable à la vue ou à l’odorat, mais repérées par votre cerveau qui font que vous tombez amoureux de telle ou telle personne. Quelle douche froide pour le romantisme !

Oui, mais vous voulez la bonne nouvelle ? La rencontre amoureuse ce n’est pas qu’une question d’hormones. Vous avez un cerveau et vous avez un cœur que vous pouvez mettre en action. D’abord votre cerveau : vous avez le droit d’avoir des critères de recherche pour votre conjoint. Au secours on se croirait sur le moteur de recherche internet de mon ordinateur ! Vous n’avez pas tout à fait tort ! Si vous acceptez que le moteur de recherche soit la Parole de Dieu ! La Bible donne des critères pour la rencontre amoureuse et nous avons tout intérêt à les suivre. Elle donne aussi un cadre à l’épanouissement de cet amour et c’est celui du mariage.

Et le cœur dans tout ça ? 

Le cœur, dans la Bible est l’organe de la volonté, l’endroit où je prends mes décisions. C’est lui qui va faire le lien entre ce que je sais, ce que je crois et ce que je ressens. Vous avez des aspirations, des préférences … Dieu n’est pas contre ces choses, puisque c’est lui qui vous a crée ainsi. Dieu ne vous fera pas tomber amoureux de la personne que vous détesteriez le plus. Il vous demande de regarder en vous-même, d’écouter ce que vous dit votre cœur et d’examiner si cela concorde avec sa Parole.

Et le coup de foudre alors ?

On est encore bien loin du romantisme là ! Le coup de foudre, ça existe, et ça existera d’autant mieux que nous y serons préparés. Moi je préfère un coup de foudre qui fait batte les cœurs à l’unisson que celui qui va nous calciner complètement ! On va appeler ça le coup de foudre encadré si vous voulez. Tenez fermement votre cœur dans les critères de Dieu et vous allez gagner une liberté immense dans vos possibilités de rencontres. Si vous savez déjà dans quelle direction aller, le choix devient plus facile. La Bible n’est pas là pour nous compliquer la vie, mais pour nous la faciliter.

Vous avez déjà rencontré quelqu’un ? Faites une petite liste de ce que vous appréciez en elle ou en lui. Vous cherchez l’âme sœur ? Demandez-vous quelles sont vos motivations et vos critères et passez-les au crible de Dieu.

L’amour à tout prix ?

L’amour a-t-il un prix ? Oui certainement. Tous ceux qui ont vécu une déception amoureuse le savent, l’amour cela peut faire mal. Mais tous ceux qui sont amoureux et heureux de l’être le savent aussi. Maintenir l’amour a un coût, celui des concessions à faire au quotidien, celui du service rendu à l’autre même quand on n’en a pas envie, celui du sacrifice ou de la souffrance parfois, quand l’autre nous déçoit ou se trouve dans une situation difficile.

Faut-il tout accepter par amour ?

Il faudrait que nous soyons d’abord d’accord sur le terme d’amour. Mais ce serait un peu long. Partons du principe que nous ne sommes pas en train de parler juste d’un sentiment passager mais d’un élément d’une relation construite ou en train de se mettre en place. Il y a une chose dont je suis sûre. Nous ne sommes pas obligés d’accepter l’abus physique ou psychologique sous prétexte d’amour. L’amour exclut totalement la violence, le chantage, l’absence de liberté de penser. Toute personne qui commence ses phrases par « si tu m’aimes alors tu fais ou tu acceptes telle ou telle chose… » est sur la voie de l’abus. La seule chose à faire est de fuir à toutes jambes, soit définitivement, soit pour un temps donné. Mettez vous en sécurité d’abord, on parlera d’amour après.

Oui mais parfois on s’aime vraiment et on se déçoit, on fait du mal à l’autre. 

C’est exact, parfois nous avons des paroles ou nous commettons des actes totalement incompatibles avec l’amour que nous disons porter à l’autre. Parfois cela peut être très grave, mettre le couple en péril, voire même impliquer d’autres personnes ou être passible de sanctions. Nous ne sommes pas parfaits. Il peut nous arriver à tous de tomber. Que notre attitude porte un préjudice mineur ou majeur à notre relation, il n’y a pas deux solutions. Autant que cela est dans notre pouvoir nous devons tout faire pour rétablir les choses.

1. Reconnaitre nos torts
2. Demander pardon
3. Chercher à réparer ce qui peut l’être
4. Assumer ce qui ne peut pas être réparé
5. Accepter que l’autre mette du temps à « digérer » ce qui s’est passé

Du côté de l’offensé quelque chose s’est brisée, il faudra du temps pour pardonner et redonner la confiance, mais c’est son chemin d’amour aussi. Peut-être que ce qui est arrivé est trop lourd, il faudra prendre le temps. Peut être que je ne peux pas assumer les conséquences du tort qui m’a été fait. L’offensé aussi est devant un choix.

Donc le vrai amour est un amour qui coûte. 

Oui il coûte, mais il coûte dans le sens de la croissance de la relation, jamais dans celui de sa destruction ou de l’anéantissement de l’autre.

Comment l’amour gère la crise ?

Se poser la question c’est être réaliste. Une relation qui dure, est une relation que va être confrontée à des crises. Il faut que nous admettions que c’est normal. Il n’y a pas de croissance, ni de durée sans changements ni choix. Donc potentiellement sans crise.

Il y a pourtant différent types de crises

Je vais me permettre un petit parallèle avec la médecine. La crise de croissance fait mal partout mais est un mal nécessaire et aboutit à une chose meilleure. La crise d’urticaire est une réaction immédiate à un problème. La crise de nerf est le résultat d’un processus plus long. Quant à la crise cardiaque … elle n’était pas toujours prévisible mais a souvent des origines profondes.

C’est dire qu’il y a des crises prévisibles et d’autres non.

Effectivement. Il y a des crises prévisibles. Si nous ne prenons pas soin de notre couple, si nous n’entretenons pas notre amour, alors la crise est inévitable. Il arrivera un moment où nous nous retrouverons éloigné l’un de l’autre, en danger et potentiellement en crise. C’est pourquoi le meilleur remède est de cultiver notre relation et notre amour au quotidien. D’avoir une bonne communication et une bonne capacité à demander et à accorder le pardon.

Mais il y a les crises imprévisibles. Généralement elles sont dues aux circonstances de la vie. Est-ce que notre couple est préparé à affronter l’imprévu. Est-ce que nous avons suffisamment entretenu notre amour pour qu’il passe au travers de la maladie, des problèmes d’argents ou des problèmes familiaux. En résumé, est ce que nous avons fait des choix de vie qui misent sur l’essentiel ? C’est une question qu’il vaut aussi la peine de se poser avant de s’engager.

Est-ce qu’une crise peut être positive ?

Je pense qu’il y a deux types de crises positives. Celle que j’ai appelé la crise d’urticaire, parce qu’elle est une réaction immédiate à un problème. C’est une sonnette d’alarme qui, si nous en tenons compte, nous permet de nous replacer rapidement dans le droit chemin.

L’autre crise positive est la crise de croissance. Chaque couple passe par des phases, des temps, souvent rythmés par les enfants ou le travail, par notre vieillissement aussi. Chacune de ces périodes est un moment à vivre en tant que tel, pour apprendre de l’autre, pour grandir en sagesse et en maturité. Comme quand on grandi physiquement, il y a des moments où on a un peu mal partout, mais quand on apprend à gérer ces douleurs et à leur faire face on grandi harmonieusement.

Donc vive la crise ?

Oui vive la crise ! Quand elle nous apprend à renouveler notre amour en nous écoutant et en grandissant dans nos capacités de pardonner et de nous donner à l’autre.

L’amour toujours ?

J’aimerai pouvoir dire « oui », et autour de nous beaucoup de choses me disent « non ». Si je fais un tour d’horizon objectif, je vois plus de couples en crises que de couples qui vont bien, je vois plus de divorces que de couples avec 40 ans de mariage ou plus, je vois surtout une vision totalement tordue de l’amour.

C’est-à-dire ?

Faisons un petit sondage : « Pourquoi vous aimez-vous ? »
Deuxième question : « Est-ce que vous pouvez dire avec certitude que cela durera toujours ? »
Retour à la première question jusqu’à ce que vous puissiez répondre honnêtement « oui » à la seconde.

Voilà bien le problème

L’amour basé sur le physique, ça va passer, même si vous ne tombez jamais malade.
L’amour basé sur les émotions, même si contrairement à 10 % des français vous ne serez pas atteins de dépression, ça va fluctuer.
L’amour basé sur la volonté et la force de caractère, qu’en sera-t-il face à la tentation ?

Est-ce qu’il y a une réponse ?

Je n’ai trouvé qu’une seule bonne réponse à la question : « Je t’aime parce que je vois la vie de Christ en toi et qu’ensemble nous pouvons servir le Seigneur mieux que si nous étions restés célibataires »

Qu’est ce que cela implique ?

Cela implique que sans mettre de côté la sexualité, les émotions, les projets ou la fierté de la réussite de son conjoint, qui sont toutes de bonnes choses, la seule chose qui fera durer l’amour c’est que nous sommes transformés par Christ quand il vient vivre en nous par la foi.
La vie de Christ en nous est la seule chose qui nous fera porte le fruit de l’Esprit que décrit la Bible dans l’épitre aux Galates : « c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi.»

Vaste programme !

Oui mais « l’Amour toujours » aussi ! Par moi-même je suis totalement incapable de cela donc totalement incapable d’aimer vraiment. Mais si je vois Christ dans mon conjoint, alors je veux son bien, sa croissance, son perfectionnement, et il le veut aussi. Et alors notre amour peut grandir, durer et faire des projets qui nous poussent en avant.

Cela veut dire qu’il y a des conditions à l’amour ?

Oui il y a des conditions à l’amour qui dure. Mettre le bon fondement : Christ au centre.
Mieux vaut y réfléchir avant de s’engager.

 

Source: http://www.topchretien.com/topfamille/?/9570/lamour