Contrôle ton âme pour qu’elle ne détruise pas ton mariage

Un jour, mon âme était triste à un point! Je regardais mon époux et je me demandais pourquoi il me faisait tant de peine, pourquoi il trouvait son plaisir en d’autres compagnies – surtout féminines – et pourquoi il donnait à d’autres ce que je ne recevait pas de lui. Je me demandais pourquoi il ne me regardait plus, j’avais l’impression d’être de trop, d’étouffer même dans ma propre maison. Il rentrait tard, et je me disais que sûrement, il rentrait tard pour la même raison que moi : il trouvait sûrement l’atmosphère insipide.

Cela dura presque une semaine. Nous dormions sur le même lit, mais dans deux mondes. Nous mangions au même moment, mais dans deux mondes. Nous nous parlions, mais comme dans deux mondes. Est-ce qu’il me voyait encore? Je n’en sais rien….

Je me suis assise chez une sœur coiffeuse et on a papoté. Elle me parlait de ce qu’elle avait vécu dans son mariage par le passé avec les infidélités de son mari et me parla de mon mari, comment il lui disait comment il traiterait la femme qu’il allait épouser, et elle me disait combien elle était heureuse pour moi.

Ensemble nous sommes rentrées, riant, parlant, mais j’étais loin. Pourquoi avait-elle cette image de mon mari et moi pas? J’avais pourtant cette image de lui il y a quelques temps encore…qu’est ce qui a changé?

Arrivée à la maison, je me suis défoulée sur tout ce qu’il y avait d’anormal dans la maison, j’ai fait du ménage, du rangement, tout était nickel. Puis j’ai mis la TV, et mon cœur n’y était pas. Et je m’endormis. Réveillée vers 3h, le St Esprit me tira « littéralement » du lit, et me plaça à genoux devant le canapé. Je commençai à chanter, louant, adorant… mon cœur disait « je suis las de cette situation, mais je Te bénirai »; mon cœur pleura, mais brusquement je fus debout. Je rentrai sur le lit, comme changée…une autre personne…avec une instruction : « va vers lui ».

Je n’en avais aucune envie, mais avant même que je pense à riposter, mon mari se retourna sur le lit et me fit face. Je ne sais pas ce qui m’a prise…Je tins son visage entre mes mains, et y déposai un baiser, puis un autre et au troisième, je ne contrôlai plus rien. Nous eûmes une intimité à nulle autre pareille, et à la fin, le St Esprit ramena à moi des images que j’avais moi-même occultées ou ignorées.

Il s’agissait en fait, des choses que mon mari faisait, et que moi je ne voyais pas ou n’appréciais pas ou ignorais, car distraite par mes préoccupations. Il m’a même fait « voir » des paroles que mon mari me disait, mais que je n’avais pas entendues, parce que lui tournant le dos, non intéressée par ce qu’il faisait/disait…Puis Il me dit « ce n’est pas mon serviteur qui est absent, c’est toi qui renvoie tout ce qu’il te donne ».

Oui, je reconnus mon erreur…et je murmurai, toujours couchée à ses côtés, « je te demande pardon ». Il me questionna « pour quoi? ». Et je lui parlai de ce que j’avais reçu, sans lui dire que j’avais reçu cela. Quand j’eus terminé, il me dit « ah bon…?, je n’avais pas remarqué, mais je te pardonne, [puisque tu en as besoin] »

Et j’appris (merci Seigneur), que parfois nous PENSONS des choses issues de nos expériences passées, (même avec notre mari ou avant lui), et les assimilons à des actes, paroles, attitudes etc que nos conjoints ont, en les analysant, puis les cataloguant, alors qu’eux sont loin – intentionnellement – de vouloir nous faire vivre ça. Et je me rappelle d’une partie du livre du Pasteur Docteur Heward-Mills, qui dit que la femme a tendance à prendre les évasions de son mari comme des punitions à son encontre, alors qu’il n’en est rien. C’est toi qui est tout simplement déconnectée, et réclamée par ton âme qui soupire après une chose qui ne vient pas.

Ce jour-là, je fus restaurée. Et ce même jour, mon mari fit des choses qu’il avait commencé à faire depuis un moment, mais que je ne voyais pas (faire le lit, chauffer le repas, etc) à cause de mon aveuglement et mon égocentrisme.

Chère épouse, sache rentrer en toi-même pour vérifier si tu es toujours unie à ton mari esprit, corps et âme. Quand l’âme te dirige, c’est un danger pour toi. Quand tu n’as plus le même esprit que ton mari, c’est que l’âme a pris le dessus. Et c’est son combat de tous les jours, car l’âme a sans cesse faim de ce que l’esprit ne veut plus. Et toutes les discordes, ne sont pas une guerre d’esprit, mais un mécontentement de l’âme qui fait la guerre à l’esprit.

Médite sur 3 Jean 2

Sois Restaurée

About The Author


Anne Marie Nzene Dikongue

Evangéliste. Mariée et mère.